Chers enfants de Lumière,

En cette veille de Noël, je recontacte tous les moments d’enchantement que nous avons pu partager tous ensemble autour d’Alex et de Marika.
L’envie m’est venue alors de donner une suite à ce petit conte que je vous avais adressé l’an passé suite à l’inauguration de la Pyramide de Lumière.

C’est donc avec beaucoup de joie que toute la famille des enfants de lumière s’est retrouvée à la Pyramide d’Asie en ce 1er décembre 2012.

Enfin un espace pour ouvrir grand son cœur au monde fascinant de la communication avec l’invisible, avec ce qui dépasse l’entendement et le rationnel… avec le spirituel !
Il m’est apparu alors que le secret d’Alex tenait à sa capacité d’être pleinement en contact avec la dimension de l’enfant divin en lui… C’est une connexion qui pourrait paraître infiniment simple, mais c’est peut-être la chose la plus compliquée à faire, en particulier pour tous les grands docteurs de l’esprit qui n’y comprennent rien.
Pour l’enfant divin dans sa plus pure simplicité, il n’est pas de limites, il n’est pas de frontières, il n’est pas de dualité… Il n’est que sourire, sourire aux anges qu’il côtoie, sourire à toutes les merveilles de la création, sourire à tous les enfants divins qui reposent au plus profond de chacun de nos cœurs.
S’efface alors la frontière qui nous sépare les uns des autres. Même la frontière de notre propre peau en devient perméable et il suffit alors de la traverser pour extraire de notre corps toute la négativité qui peut affecter notre santé…
Il suffit aussi de mettre toute sa foi pour faire s’effondrer un typhon, pour éloigner toutes les prédictions catastrophistes qui pèsent sur notre humanité et peut-être bientôt pour déplacer les montagnes… On parle de miracle là où il n’est question que de foi ! Le miracle, c’est la foi d’Alex !
Mais il faut savoir aussi que même sur les sentiers lumineux peuvent se cacher les pièges de la fascination pour le malveillant. Dans la féerie des images, dans l’enthousiasme créé par les messages, le malin réussit parfois à s’immiscer. On peut alors se laisser emporter bien loin de la réalité de notre incarnation et s’enfermer dans une rêverie égotiste qui peut nous faire flirter avec la folie…
Cette fête de Noël, c’est avant tout la fête de l’incarnation de ce bébé divin, le rappel de la nécessité de cette incarnation… Ce n’est pas pour rien que cette fête a conquit le monde entier et pénétré toutes les sociétés qui, dans leurs traditions, avaient omis de souligner l’importance de l’enfant divin… en chacun d’entre nous ! Il est au-delà de toutes les religions…
L’enchantement de la Pyramide de Lumière n’est-il pas aussi l’enchantement de cette fête de Noël. C’est bien du féminin divin d’où nous sommes issus… C’est bien de la terre mère que nous tirons tous les ingrédients de notre constitution corporelle… La dame de lumière n’est-elle pas une image merveilleuse de ce féminin divin ? Nous qui avons tellement besoin d’images !
On sait, bien sûr, que c’est du feu divin que nous vient le souffle de vie, que nous vient l’esprit. Mais que de guerres et que d’horreurs commises au nom de ce feu, faute d’avoir pu reconnaître la puissance de l’eau, la puissance de la dimension du féminin divin !

Merci en passant à la Vierge Marie, femme incarnée d’essence humaine, qui, dans une foi et un don total d’elle-même, s’est faite terre d’accueil pour faire croître en elle l’énergie incarnée de Christ Jésus… Quel exemple merveilleux !

Je m’aperçois en me relisant que c’est plus un témoignage de foi qu’un conte pour enfants qui m’est venu ce soir. C’est à ce séjour aux Philippines que je le dois. C’est avec vous que j’ai envie de le partager.

Je souhaite à chacun un très joyeux Noël !

Je vous embrasse chaleureusement,

Pierre

PS : Pour ceux qui ne se souviennent pas de moi, j’étais le caméraman au dernier regroupement. En cadeau de Noël, j’espère pouvoir bientôt vous permettre, par l’intermédiaire d’Annie, d’avoir accès à toutes les prises de vue que j’ai pu faire.
Elles appartiennent néanmoins aux archives de la Pyramide de Lumière et ne doivent en aucun cas être divulguées sur Internet ou ailleurs.
Pour ceux qui voudraient connaître mes activités (je suis avant tout un être incarné), vous pouvez vous rendre sur le site : « savoirpsy.com ».
Pour ceux qui n’étaient pas là l’an dernier, je vous joins ci-dessous le petit conte écrit à la suite de l’inauguration de la pyramide :

« Il était une fois, dans les cieux de notre planète Terre, un Dieu très masculin dans son unité, à la fois Père, Fils et Saint Esprit… Bien sûr, il y avait non loin de lui la très sainte et très humaine mère du Fils, la Vierge Marie, mais dans l’immensité de son ciel et du haut de son nuage, rien ne le consolait de voir tous ses petits humains bien aimés s’abandonner de plus en plus à la diabolique fascination qu’exerçait sur eux le prince des ténèbres. Ce dernier les asservissait dans la dévotion à toujours plus de possessivité et d’avoir dans le mépris de l’autre quand Dieu les invitait en toute liberté à aller vers toujours plus de générosité et d’être dans l’amour de l’autre. Cette lumineuse planète qu’est la Terre en devenait ainsi de plus en plus triste et sombre.

Naquit alors, aux confins des forêts profondes d’une île des Philippines, un enchanteur plein de foi et d’amour, du nom d’Alex. Très jeune encore, Dieu lui demanda dans un rêve de construire un jour une pyramide de Lumière pour dissiper ces ténèbres…
Sans relâche, il parcourut alors les forêts profondes de son enfance à la recherche d’indices qui lui permettraient de mener à bien ce projet. Inspiré par une énergie divine, il fut entrainé vers une grotte mystérieuse où il fit une rencontre fabuleuse : une Blanche Dame, porteuse d’une divine énergie de Lumière, attendait là depuis le commencement des temps d’être délivrée d’un sortilège qui la retenait prisonnière du prince des ténèbres.

Alex se mit alors en tête de délivrer cette Blanche Dame pour l’installer dans la Pyramide de Lumière que Dieu lui avait demandé de construire. Transporté par une foi sans faille, il savait néanmoins que pour vaincre le sortilège qui tenait sa Blanche Dame prisonnière, il allait devoir affronter deux épreuves très difficiles :

– La première fut celle de construire cette Pyramide où les énergies du ciel et les énergies de la Terre pourraient se rencontrer pour créer cette Lumière qui permettrait à la divine Blanche Dame de venir s’y installer. Inspiré là encore par les conseils de sa divine Dame, il parvint, malgré tous les obstacles dressés par le prince des ténèbres, à rassembler deux équipes d’êtres illuminés : les fées de l’organisation et les magiciens de la construction. C’est la reine des fées, du nom de Marika, qui assurait la coordination. C’est ainsi que chacun mit tout son cœur à l’ouvrage et, contre toute attente, une magnifique pyramide, rassemblant toutes les plus belles énergies de la Terre, commença à voir le jour.

– Restait alors une seconde épreuve à dépasser : pour que la divine Blanche Dame vienne s’y installer, il fallait que les énergies du ciel puissent se connecter aux énergies de la Terre. Or, pour ce faire, il était indispensable de réunir un groupe d’humains assez fous pour croire en ce projet et assez sages pour s’abandonner à une vraie énergie d’amour qui seule pourrait permettre d’établir l’interconnexion entre la terre et le ciel. Là encore, contre toute attente, le miracle se produisit et des avions venant de 22 pays différents vinrent déposer aux Philippines ces précieux artisans de Lumière, au nombre de 162…
Dans la mesure où ils allaient servir de fusibles entre deux énergies qui ne se connaissaient pas, il fallut d’abord les préparer pour qu’ils ne sautent pas… On vit ainsi se former de longues files de ces humains plein de gentillesse et de gratitude qui allaient se tremper dans toutes les couleurs de l’arc en ciel pour apprivoiser peu à peu les différentes nuances de la Lumière dont ils allaient bientôt être porteurs.

Arriva enfin l’heure fatidique de l’inauguration de la Pyramide de Lumière… Là encore, contre toute attente, le miracle se produisit : les énergies du ciel, celles de notre Dieu, Un dans son masculin divin, vinrent se répandre au sein de tout le groupe des artisans de Lumière, Un dans l’alchimie d’amour engendrée par leur maître enchanteur. La connexion put se faire alors avec les énergies de la Terre, celles de notre divine Blanche Dame, Une dans tous les aspects du féminin divin. L’étincelle d’énergie de cette rencontre fut comme un coup de foudre : Dieu tomba immédiatement amoureux de sa divine Blanche Dame tant attendue. Il était tellement heureux qu’il invita à cette fête tous ses archanges, ses anges et ses maîtres de Lumière, mais il n’oublia pas les artisans de Lumière et leur fit le cadeau d’inviter aussi tous leurs défunts bien aimés. Pour faire bonne mesure, il invita aussi à la fête quelques représentants lumineux de mondes extra-terrestres…
Enfin allait pouvoir se réaliser, dans la Paix et l’Amour, la conjonction du masculin divin et du féminin divin. Dieu peut commencer à être Un à la fois masculin et féminin dans le cœur des humains.
C’est le genre de miracle qui peut faire changer les fondements même de la construction de notre âme d’humain et permettre ainsi l’avènement d’un monde nouveau !

L’enchanteur était enchanté, les fées et les magiciens étaient aux anges et les artisans de Lumière étaient bouleversés de se savoir porteurs d’une énergie dont ils étaient dorénavant responsables au regard de l’Univers. Ils se devaient donc de rester « unis vers » cette Lumière irradiant de ce mariage divin pour qu’au sein du monde des humains la Lumière triomphe des ténèbres.
Soutenus par l’énergie du merveilleux Alex, ils ont donc repris des avions qui les ont dispersés aux quatre coins de la planète où il leur revient de rayonner de cette Lumière qui devra briller dans les tempêtes à venir pour faire advenir un royaume de Paix de d’Amour… »

No Comments :

No comments yet.

You must be logged in to post a comment.